C’est à Marseille, automne 2019, juste avant la vie d’après, que j’ai rencontré Bertrand Roure au cours d’un atelier de voc’alchimie.
C’était dans le cadre des « Voix de la Canebière » organisé par l’association « Prodig’art » de Maxime Vagner.
Nous avons sympathisé. Il m’a dit qu’il se rendait à Tahiti, en janvier 2020, travailler en résidence avec les universités et qu’il voulait bien faire le facteur d’accent pour l’occasion. Il appréciait de le faire pour l’amour du chant et de l’improvisation. Nous l’en remercions et pardon pour le temps passé à faire passer, mais entre temps, nous sommes passés dans le monde d’après.
Confinés.
Alors profitez bien des voix de là-bas. Je ne sais pas si on pourra s’y rendre et quand ?


Bertrand Roure
Glottophile hirsute, il aime à marier les gens et les genres musicaux. Donner de la voix parfois en recevoir également, le voilà facteur d'accent ultramarin. La Polynésie l'a pollinisé. Comme lui, soyez piqué au vif, dard dard de cet langue à l'accent roulant et chantant.

L'accent à Tahiti

Marie-Laure, Rouler les R.

Tau Poéti
Tau poéti, petite perle

Tevatihua   
Tevatihua le chanteur
 

Warren
Warren le marquisien

 

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : Bertrand Roure