Madada

André Minvielle

Ma rime a mariné Marina rime en A…

Bing et bang et bonds d’émoi
Sur le mode « tocata »
L’entends-tu mon pouls qui bat
J’cavale à chercher ma dada

Bien avant le crétacé
Nous avions batifolé
Dans quelque acide aminé
Et puis ça s’est séparé

Mina, ma dada
Ne fait pas nana ni chat
Elle fait sa vie, va
Sans chichis ni mascara
Mina n’a pas d’âge
Marina n’a pas d’adages
Si vous la voyez
Mirez la donc comm’ elle nage

Je l’aime en art inattendu
Dessiné, de ses pinceaux goulus
Des toiles, du bois, des mots dessus
Des bestioles à la langue bien pendue

Ma dada vit d’entropie
De chimère en thèse de chimie
Elle rêve de marche en Laponie
D’un mammouth en vocalchimie

Magnétiseuse de frigos
Elle a pour fils le chat Moko
Elle adore tous les animaux
Croque tardigrade et manchot

Mina ma Dada
N’est pas mama, n’a pas l’air
Sa mine est à l’art
Ce que l’art est à mirer
Mina sans bagages
Va, son talent n’a pas d’âge
Mirez son bazar
Chez nous je rentre à la nage

Mais j’aime ses dons d’ocitocine
Qui passe dans tout ce qu’elle dessine
Elle aime Joseph Cyril Bamford
Les pôles, les glaciers et les fjords

Bing et bang et bonds d’émoi
Dans nos montagnes « tocata »
Entendez-vous nos pas qui battent,
Les chemins du cœur en baratte

Bing et bong et bonds de joie
Quand on s’emboite dans nos bras
Ça nous met dans un état,
Proche de la rime en A.

Ma rime a mariné Marina rime en A…