Nous sommes venus sur L’île de la Réunion en Décembre 2014 passer huit jours autour du projet « Suivez l’accent ». Nous sommes reçus par le théâtre de St Benoit « Les Bambous » dans le cadre de la programmation de son Festival « Les Bambous libres ». « Minvielle en roue libre » est programmé à notre emploi du temps, mais aussi des collectages de voix d’ici. Marina Jolivet m’accompagne. Elle inaugure des ateliers au Théâtre et présente notre installation itinérante et nos nouvelles « boit’accents ». Nous avons proposé d’en fabriquer une sur place à partir de nos collectages, et de la laisser sur l’île. Elle se promène par là au grès du bon vouloir de notre facteur d’accent rencontré sur place. J’ai nommé Gauthier Lajoinie, qui a accepté la fonction de passeur ! Nous tenons à remercier toute l’équipe des « Bambous » qui nous a chaleureusement accueilli. Mention spéciale à Isabelle « Ziza » Pillot qui nous a guidé dans nos pérégrinations sur l’île et nous a ouvert sa maison.

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet

après les collectages, on danse!


Le 1er rendez-vous sur l’île pour des collectages d’accent se passe à St Denis avec l’association WaïoMizik, tenu par Ludovic Clain qui nous reçoit avec les participants de son école qu’il nomme « l’école de l’intelligence musicale ». Quelques témoignages savoureux des participants pour bien commencer notre périple.

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet

 

rencontre avec l’association des handicapés de Ste Rose Les vié gramoun préparent la cuisine bien épicée, svp!

En virée à Piton Sainte Rose, nous rencontrons Germaine Faustin qui s’occupe de l’association des handicapés. Rencontres et témoignages de ceux qui fréquentent ce lieu : avec Rose Mai, Cécile, Monique, Expédit, Albertine, Nono, Marie Renée, Nicolas, Thérèse, Bernard, Jean Simon, Julien, Maximilien, Hugues, Jean-Claude, Paulette, Anne-Marie, Aimé. Quelques mots du créôle : Gramoun, La nénène, zorey, Kaf, yab… Nous déjeunons ensemble et avons droit aux chansons finales.

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet

Avec Alain Coubis, au PRMA (Pôle Régional des Musiques Actuelles) Graffiti sur le port de St Denis

Alain Courbis nous reçoit pour une interview à son bureau du PRMA (pôle régional des musiques actuelles). Il nous présente son travail de collectages considérable autour des musiques de la région (Madagascar, L’Ile Maurice, La Réunion, Les Comores). Chanteurs, musiciens, conteurs, musiques du Monde. Métissage extraordinaire. L’île de La Réunion est un volcan d’accents. Créolisation des cultures.

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet

Narmine Ducap

Narmine Ducap est une figure de l’île. Il fait partie de la très belle collection de collectages témoignages musicaux du PRMA initiés par Alain Courbis. Il a ce beau créole des anciens et un son de guitare bien à lui. Le ton de sa voix m’accroche un sourire Il nous raconte la vie des bals poussière. Bernard Brancard a été son batteur.

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet

Bernard Brancard, musicien de l’île, batteur des rhizomes créoles Bernard et son père


Nous sommes au bord de l’océan, sur la plage de St Leu, avec Gauthier Lajoinie, le musicien chanteur.  C’est lui qui m’a mis en relation avec Bernard Brancard, une vieille connaissance. Be’na’d, je l’ai croisé dans les années 80 avec la Compagnie Lubat de Gasconha où il officiait à la batterie. Une panthère, un joueur de rhizomes réunionnais. Au tout début de mon parcours de voc’alchimiste, nous jouions ensemble en quartet. Ça s’appelait « Dédé Quartet » l’époque flamboyante ou j’étais à la fois le chanteur, le joueur de congas gascon, le conducteur de camion, le patron qui recevait les enveloppes de petits concerts dans toutes les boites petites et grandes… Brancard est un ancien comme René Lacaille. Ils ont tous les deux joués avec Alain Peters le poète, celui qui m’a transformé en fontaine la première fois que je l’ai écouté.

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet

Yab et pat'jaune Yab et pat'jaune

On nous avait dit qu’il fallait monter à la plaine des cafres, rencontrer les « Pat’jaunes ». Ils sont toute une famille autour de leur lieu intime qu’ils ont bâti eux même. Ils reçoivent dans leur café théâtre, tout de bois lustré, une foultitude de gens qui passent. Ils font tourner depuis des années leur musique à danser autour d’une bonne table qu’ils préparent. A la fois musiciens et cuisiniers. A gusto !

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet

installation à Bisik du poète Christian Jalma, alias Floyd Dog photo prise à Bisik, lieu d’échanges culturel de St Benoît

La langue de cette île évolue avec ses poêtes, ses musiciens, ses habitants. C’est un créole qui trafique le français classique. Les littéraires de l'île débattent encore de la graphie. L’oralité est une chose, l’écriture doit rendre compte. Trois écoles se chamaillent. L’école 70, l’école « KWZ » qui veut s’éloigner le plus possible de la phonétique française et, dernièrement, le « Tangol » qui veut associer les deux premières. A la vue de cette peinture murale « Fé koz le mo » je reste bouche bée. Celle-là, elle est « KWZ » Je l’ai découverte à Bisik, à l’invitation de Jean-François Cadet du café culturel de Saint Benoit. Un lieu pour parler, échanger, montrer, créer, inventer. Nous avons improvisé une rencontre avec Christian Jalma « Floydog », le poète, dans sa quète, sa recherche essentielle et vitale, anthropophonique et poétique, sur les premiers habitants de l’île.

Prises de sons, photos, montages et coeur à l'ouvrage : André Minvielle, Juliette Minvielle ; Photos: Marina Jolivet