La bourdique

Richard Hertel / André Minvielle

Qu’èra benleù qüate òras
Qu’eì rencontrat la mia Bourdique
Una fina maison, siti a l’aurierà
Deu bòsc d’on sonavan las pèths
Mon prumer tambor de campanha
Enten çò que canti
Dança du pais on ia hòrt longtemps vadò un rei

Uei si aja na a maison
Que pòt aplegar tot aquò
D’on saounebe las pèths plan tenudas
Aus ritmes d’aquestas cançons
Segur qu’es aquera au ras deu bòsc
Sò ceù gascon
Agripat a la dança deu rei
«Il était peut-être quatre heures, je découvrais
«La Bourdique», une fine maison, un site à l’orée du bois,
d’où m’arrivait le son bien tendu des tambours de peaux.
Coopérative musicole, collectif rural.
Premier tambour de campagne...
Aujourd’hui, s’il y a un endroit où tout ça revient
comme une maison dans ma mémoire,
c’est bien elle, à l’orée du bois sous le ciel jazzcogne
accroché à la danse du roi. Un branle.
C’est à Regan...»